Prochaine conférence

Mardi 31 mai 2022, 18h30

Théâtre Municipal VILLEFRANCHE-DE-ROUERGUE.

« CHRISTIANISME ET DÉMOCRATIE FACE AU XXIème SIÈCLE »

Conférence donnée par Dominique REYNIÉ (Docteur et Agrégé en Sciences Politiques, professeur à Sciences Po Paris et Directeur Général de la Fondation pour l’Innovation Politique).

 

Mardi 17 mai 2022  -18 h 30-

Lycée Beauregard de Villefranche de Rouergue

«Quel aménagement du territoire français au XXIème siècle ? »

Conférence donnée par Gérard-François Dumont

Le terme « territoire » au singulier ou au pluriel apparaît dans de nombreux discours politiques et autres sans que jamais on ne précise vraiment le mot. Pourtant, avant toute réflexion sur l’aménagement dudit territoire, il faudrait préciser de quoi on parle.

Dans certains cas, cela peut sembler simple : une île, une vallée en montagne peuvent constituer des « territoires » naturels. Mais encore faut-il que leurs habitants les considèrent comme tels…

Fruits des évolutions historiques et technologiques (nouvelles frontières, nouvelles routes, chemins de fer, autoroutes, aéroports et à présent réseau Internet), les limites des territoires évoluent et posent donc la question de leur aménagement ou réaménagement pour les adapter aux besoins de leurs habitants voire en attirer de nouveaux.

Développement durable, décentralisation et mondialisation sont les enjeux auxquels sont confrontés les territoires et le territoire français au XXIème siècle. Et les politiques étatiques ont évidemment un rôle à jouer pour que leur aménagement se fasse au service du bien commun.Faut-il revoir le « millefeuille territorial » ? faut-il en retirer une couche ? en rajouter une ? ou en redessiner les contours ?

C’est autour de ces questions, entre autres, que le conférencier, Gérard-François Dumont apportera son éclairage lors de la prochaine conférence organisée par l’Université des Savoirs Partagés. Recteur et professeur à l’Université de Paris IV-Sorbonne, géographe, économiste et démographe, il a collaboré à une centaine d’ouvrages portant sur diverses thématiques de géographie humaine. En 2018 il a publié en particulier « Les territoires français : diagnostic et

Rendez-vous mardi 17 mai à 18 h 30 au lycée Beauregard à Villefranche

Entrée 7 € – adhérents 4 € – jeunes & sans emploi 2 €

Mardi 16 avril 2022  -18 h 30-

Conférence donnée par Franck PORTIER

Doit-on avoir peur de la dette publique?

Les stigmates de la crise sanitaire continuent de peser sur les comptes publics. Au sortir de quinze mois de pandémie, la dette publique française a poursuivi sa hausse, pour atteindre le niveau record de 118,2 % du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre 2021. Ce phénomène a relancé le débat sur les risques associés à un tel niveau d’endettement et a engendré de très grandes divergences d’opinions.

Pour les uns, nous allons inévitablement au-devant d’une crise des dettes souveraines, compte tenu de leur niveau élevé et de la remontée prévisible des taux d’intérêt. Pour les autres, il faut profiter des très faibles taux d’intérêt à long terme pour s’endetter davantage afin de financer des investissements nécessaires — en particulier ceux de la transition énergétique.

Des voix s’élèvent pour une solution radicale : annuler la dette. Option envisageable puisqu’ une partie importante des dettes publiques est aujourd’hui détenue par les banques centrales et donc inscrite au passif du bilan de ces institutions. Peut-on ne pas rembourser, et si oui comment ? Si l’on rembourse, cela veut-il dire que le poids de la dette sera de plus en plus élevé ? Faire de la dette, cela veut-il dire compromettre le sort des générations futures ? Quels sont nos choix pour l’avenir ?

Franck PORTIER est aujourd’hui professeur d’économie au University College London et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France. C’est un spécialiste de la macroéconomie et des politiques budgétaires et monétaires, domaines dans lesquels il a écrit de nombreux articles scientifiques. Il était jusqu’en 2017 professeur à l’École d’Économie de Toulouse et l’un des vice-présidents de l’Université Toulouse Capitole.

Cette réflexion sur la dette publique s’avère urgente. Nul doute que Franck Portier apportera un éclairage intéressant et constructif.

Vendredi 1 avril 2022 à 18 h 30

Lycée Beauregard à Villefranche

« Populisme et immigration »

Conférence donnée par Hervé LE BRAS

Hervé Le Bras est démographe, chercheur émérite à l’Institut National d’Etudes Démographiqus (INED), historien, polytechnicien, directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS). Auteur de très nombreux ouvrages, il vient de publier « Le grand enfumage » dans lequel il étudie la relation entre populisme et immigration.

Dans une analyse fouillée de sept pays d’Europe : Allemagne, Autriche, Espagne, France, Italie, Royaume Uni et Suisse, il décrypte les mutations d’une ligne idéologique inquiétante : après s’être dégagés des groupuscules nostalgiques du nazisme, du franquisme ou du fascime, puis avoir tenté de présenter une façade respectable, les partis populistes de ces pays évoluent vers une vision identitaire, dramatisée en France par la notion de « grand remplacement ». Hervé Le Bras définira le « populisme » à travers son histoire en montrant les différences et les constantes, d’un pays à l’autre.

Son exposé corrigera sans doute aussi quelques idées reçues, en répondant à ces questions : Le vote populiste prolifère-t-il là où se concentrent les immigrés ? Les différents partis d’extrême droite en Europe traitent-ils l’immigration de la même manière ? La France se singularise-t-elle ?

Le village de Haute-Marne, Brachay, qui vote à 90 % pour Marine Le Pen n’a pas un seul immigré ! Le rejet de l’immigration semble plus dans la tête que sur le terrain. Et comme le dit Hervé Le Bras « L’immigration joue le rôle que jouait la race chez les nazis ou que jouaient les bourgeois ches les staliniens. C’est-à-dire que c’est l’explication de tout. »

Une conférence à ne pas manquer pour bien comprendre les enjeux politiques actuels.

Rendez-vous VENDREDI 1 AVRIL 2022 à 18 h 30 au Lycée Beauregard à Villefranche

Entrée 7 € – adhérents 4 € – jeunes & sans emploi 2 €

Mardi 8 mars 2022 à 18h30 Cinéma VOX à Villefranche

« La présidentielle, une passion française »

Conférence donnée par Gérard COURTOIS

C’est en 1962 que le général De Gaulle instaure l’élection du président de la République au suffrage universel donnant ainsi aux citoyens français le pouvoir de choisir directement le chef de l’Etat.

Nous avons depuis connu 10 campagnes présidentielles, la onzième est en cours… et la passion pour l’Elysée ne faiblit pas. Cette élection a éclipsé toutes les autres !

D’abord tous les 7 ans, tous les 5 ans depuis 2002, la même pièce se rejoue. Comme le dit Gérard Courtois : « C’est un théâtre, avec ses grands acteurs, ses seconds rôles de talent, ses petits rôles épatants ». Certains acteurs changent, parfois, mais le scénario et l’enjeu restent les mêmes : Qui sera éliminé ? Qui triomphera ? Qui incarnera la France ?

La campagne est longue, prend souvent des allures de bataille où tous les coups sont permis jusqu’au dernier acte : le duel qui oppose les deux finalistes devant les caméras de télévision. Épreuve médiatique décisive où une petite phrase, une posture peuvent être assassines… tout le monde se souvient de Marine Le Pen face à Emmanuel Macron en 2017… et de l’issue du scrutin.

Mais, comme le souligne Gérard Courtois, « rien ne se passe jamais comme prévu ».

Depuis quelques jours, la guerre en Ukraine réduit l’espace médiatique consacré à la campagne présidentielle et le président sortant n’est pas encore officiellement candidat… son entrée en scène va sans aucun doute relancer les débats autour du bilan d’un quinquennat marqué par des crises inédites.

Rien n’est joué à l’avance d’où l’intérêt et la passion suscités par ces quelques semaines de débats, combats, joutes oratoires qui animent notre vie politique pleine de suspense.

Le journaliste Gérard Courtois viendra en tout début de cette campagne décrypter ce moment très particulier de notre vie politique que constitue la campagne électorale présidentielle. Ancien directeur éditorial et chroniqueur politique au Monde, il a publié en 2017 « Parties de campagne. La saga des Élections présidentielles. » où il retrace les précédentes campagnes électorales avec clarté, précision et humour… où faisant œuvre d’historien il nous raconte aussi un pan de notre histoire !

Il est actuellement collaborateur de France Culture et participe régulièrement à l’Esprit Public.

Ce spécialiste, reconnu pour l’acuité de ses analyses politiques, apportera un éclairage bienvenu voire nécessaire à un mois du premier tour de scrutin de la présidentielle.

«  L’élection présidentielle n’est pas seulement, selon la formule gaullienne «  la clé de voûte de nos institutions, elle est également le moteur de notre vie politique ».

Rendez-vous mardi 8 mars 2022 à 18 h 30 au Cinéma Vox à Villefranche

Entrée 7 € – adhérents 4 € – jeunes & sans emploi 2 €

 

Mardi 15 février 2022 à 18 h 30

 Théâtre municipal à Villefranche

« 100 % Locale, 100 % Digitale, la Banque au service du territoire »

Conférence donnée par Jean GAUTHIER

Le directeur du réseau de proximité et banque privée du Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées animera la conférence dans le cadre de son partenariat avec l’Université des Savoirs Partagés.

Depuis 2016, la banque Crédit Agricole s’est engagée dans un véritable défi, celui d’investir sur le territoire, au moment où d’autres réseaux se désengageaient. L’histoire lui a donné raison d’autant plus qu’elle a choisi un format de banque 100 % Locale, 100 % Digitale, 100% Humaine, totalement en adéquation avec les besoins des territoires ruraux, urbains et péri-urbains qu’elle couvre.

A ce jour, 158 agences réparties sur les départements de l’Aveyron, du Lot, du Tarn et du Tarn-et-Garonne ont été totalement rénovées avec la participation de plus de 400 entrepreneurs locaux et régionaux.

– Plus pratique : le client choisit le mode de relation qu’il affectionne en totale indépendance, le Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées s’adaptant à ses choix : au téléphone, en visio, en présentiel, etc.

– Plus proche et plus experte : elle offre une expérience client fondée sur l’humain et la proximité géographique avec le souci de former en permanence ses 2000 collaborateurs pour proposer à tous ses clients l’expertise dont ils ont besoin.

– Plus participative : ses valeurs coopératives renforcent son attachement au territoire, au service de tous les acteurs socio-économiques, et culturels en proximité. Ses valeurs sont notamment portées par les 800 administrateurs de notre Caisse Régionale.

– Plus dynamique : figurant parmi les premiers employeurs régionaux, le Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées, banque universelle de proximité, oriente de plus en plus ses soutiens vers les initiatives portées par les futures générations afin de maintenir un territoire attractif et vivant !

Le Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées a choisi comme signature « Notre Territoire, votre Avenir », engagement illustré par ses agences pensées comme un lieu de vie et de convivialité où technologie et transparence font que « le client se sent dans sa banque comme chez lui »… Une banque qui favorise à la fois le bien-être des collaborateurs et de ses clients, et qui est actrice du développement de son territoire.

Mardi  8 février à 18h30

lycée Beauregard de Villefranche-de-Rouergue.

Comment revoir notre alimentation ?

Conférence donnée par Gilles FUMEY

Gilles Fumey, professeur des Universités en géographie culturelle de l’alimentation à La Sorbonne, chercheur au CNRS et fondateur de cafés géographiques viendra répondre à cette question.

Dès le début du premier confinement, les difficultés d’approvisionnement causées par la pandémie ont montré la fragilité de notre système économique et les failles d’un marché alimentraire mondialisé.

En avril 2020, un article de Télérama révélait que des métropoles comme Paris ou Londres ne disposaient que de 3 ou 4 jours de réserve en cas de crise car 92 % de l’alimentation consommée localement est importée. Le président Macron a même déclaré : « Déléguer notre alimentation à d’autres est une folie. »

Et pourtant… même si nous sommes loin de la pénurie, notre système est vulnérable et les chercheurs comme Gilles Fumey ne cessent de rappeler aux pouvoirs publics « que notre chaîne alimentaire n’est pas si solide et qu’on joue avec le feu. »

La nourriture n’est pas une marchandise comme une autre : elle est vitale, fragile et saisonnière. D’où vient ce qui nous permet de subsister ? Difficile de répondre. La France est à la fois exportatrice et importatrice. Les exploitations proches des villes ne les alimentent pas,  puisqu’elles se destinent à l’exportation dans un système à flux croisés et souvent opaques….

Gilles Fumey prône le retour à une agriculture urbaine qui, selon lui, n’est ni innovation ni contradiction. « Les villes doivent se doter à nouveau de ceinture maraîchère et de fermes. »

Ainsi les « villes voraces » se transformeront en « villes frugales » au sens étymologique dans lequel « frugalité » relève d’un art de vivre qui privilégie « le toujours mieux » en s’opposant au « toujours plus » des villes voraces. Comme le dit Gilles Fumey « passer des villes voraces aux villes frugales ne consiste pas à instituer la privation en éthique, mais à considérer éthique le fait de se nourrir pour la bonne santé des humains comme de celle de la Terre, dorénavant urbaine. »

Revoir notre alimentation c’est mieux manger pour mieux se porter, c’est aussi moins gaspiller pour mieux partager. Eviter que les uns meurent de faim et d’autres d’obésité.

Une pensée pour Pierre Rabhi qui aimait conclure ses conférences en souhaitant à son auditoire qui partait dîner : «  Bonne chance ! » à la place de « Bon appétit ! »

Rendez-vous mardi 8 février 2022 à 18 h 30 au Lycée Beauregard à Villefranche

Entrée 7 € – adhérents 4 € – jeunes & sans emploi 2 €

Mardi 25 janvier à 18h30

lycée Beauregard de Villefranche-de-Rouergue.

L’agroécologie pour une alimentation saine

et

un développement durable

Conférence donnée par Marc Dufumier

Dans un contexte de changement climatique et d’expansion de la population mondiale, la controverse entre les tenants de l’agriculture dite « conventionnelle » et ceux de l’agriculture biologique est de plus en plus animée. Les premiers soutiennent que les pratiques intensives actuelles sont indispensables si on veut nourrir une planète de plus en plus peuplée.Les seconds assurent que pour notre santé et celle de la planète, il faut modérer notre consommation et cesser ces pratiques et le recours à l’agrochimie. Pour des non-spécialistes, difficile de s’y retrouver et de fonder son opinion sur des données fiables et dépassionnées.

Le conférencier invité ce mardi 25 janvier par l’Université des Savoirs Partagés, Marc Dufumier, est un de ceux qui peuvent nous aider à trancher. Il est en effet agronome et professeur honoraire à l’AroParisTech et également membre du conseil scientifique de la Fondation pour la Nature et l’Homme et président de Commerce équitable France.

Il nous expliquera ce qu’est l’agroécologie, ce qu’elle suppose comme pratiques agricoles et ce qu’elle peut apporter comme réponse au double défi évoqué plus haut : nourrir correctement en quantité et en qualité les habitants de la planète et ce, de manière durable.

Il nous amènera sans doute aussi à nous interroger en tant que consommateurs sur nos choix au quotidien et sur la difficulté que l’on peut éprouver à concilier notre envie de manger correctement avec celle de ne pas trop dépenser, notre envie de manger des fraises en hiver avec celle de protéger la planète, notre envie de ne pas trop dépenser avec celle de permettre aux producteurs agricoles de vivre de leur travail…

Pour répondre à ces questions et à bien d’autres encore

rendez-vous le 25 janvier à 18h30

au lycée Beauregard de Villefranche-de-Rouergue.

Mardi 18 janvier 2022 à 18h30

Cinéma VOX de Villefranche de Rouergue.

«COMPLOTISME ET DÉMOCRATIE»    

Conférence  donnée par Rudy REICHSTADT  (Spécialiste de l’analyse critique du conspirationnisme, membre de l’Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean Jaurès).

Même si le phénomène ne date pas d’hier, avec la vitesse de propagation des informations quelles qu’elles soient grâce aux réseaux sociaux, le complotisme fleurit. Selon une étude de l’IFOP en 2019, seuls 35% des Français n’adhèreraient à aucune des 11 théories du complot proposées par l’institut de sondage. Et il semblerait que le complotisme ait empiré avec la pandémie de COVID aussi bien en France qu’au niveau mondial.

Si l’on croit que Lady Di n’a pas été victime d’un accident mais d’un assassinat, cela n’a pas de graves conséquences. En revanche, si l’on adhère à la théorie selon laquelle les dernières élections présidentielles aux USA ont été truquées, on peut ensuite faire partie de ceux qui donnent l’assaut au Capitole et ainsi ébranler une démocratie.

C’est bien ce lien entre complotisme et démocratie qui fera l’objet de la prochaine conférence organisée par l’Université des Savoirs Partagés. Le conférencier, Rudy Reichstadt, diplômé de l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence est le fondateur et directeur de l’Observatoire du conspirationnisme (ConspiracyWatch.info). Il analysera pour nous les causes probables de cet état d’esprit, les implications possibles pour la vie démocratique et enfin les moyens de s’en prémunir à titre personnel et de tenter d’en « guérir » d’éventuels adeptes.

Mardi 14 décembre à 18h30

Théâtre Municipal de Villefranche de Rouergue

« À LA DÉCOUVERTE DE L’OPÉRA».

Conférence donnée par Julia LEBRUN,

diplômée de Sciences-Po et du Conservatoire de musique de Rennes.

Arnaud VIALA

Président du Département

Jean-Sébastien ORCIBAL

Maire de Villefranche-de-Rouergue

Christiane LAURIAC

Présidente de l’Université des Savoirs Partagés

ont le plaisir de vous inviter à la conférence intitulée

       A la découverte de l’opéra

par Julia LE BRUN, Diplômée de Sciences Po

et du Conservatoire de musique de Rennes

le mardi 14 décembre 2021 à 18h30

au Théâtre municipal de Villefranche-de-Rouergue

Conférence organisée par l’Université des Savoirs Partagés avec Aveyron Culture – Mission Départementale, organisme associé au Conseil Départemental, dans le respect des normes sanitaires en vigueur (pass sanitaire et gestes barrières).

 À la découverte de l’opéra

Conférence donnée par Julia Le Brun au théâtre municipal de Villefranche de Rouergue le mardi 14 décembre 2021 à 18h30, en partenariat avec Aveyron Culture.
Julia Le Brun est diplômée de Science Po. Passionnée de musique classique et d’opéra, elle a aussi obtenu un Diplôme d’Etudes Musicales de piano au Conservatoire où elle a suivi un cursus de musicologie et de chef de chant. Elle donne des conférences dans le cadre de sa société « Le voyage lyrique » et a écrit plusieurs romans et essais parmi lesquels « Les chevaliers d’Apollon » et «  Une histoire de la construction de l’Opéra Bastille ».
À l’occasion de cette conférence, Julia Le Brun propose de nous faire découvrir, à travers de nombreux extraits vidéo, l’histoire et l’univers de l’opéra: sa naissance à Florence à la fin du XVIe siècle, sa période baroque, classique, romantique jusqu’au début du XXe siècle. Elle nous permettra de mieux connaitre les principaux styles et les grandes œuvres lyriques. Nous écouterons des morceaux de Monteverdi, Mozart, Puccini, Wagner… Et elle nous montrera comment chaque compositeur a enrichi la notion d’opéra qui à l’origine était conçu comme un drame théâtral mis en musique et chanté. Car c’est la complicité orchestre- voix qui fait la beauté de ce genre musical.
L’opéra est avant tout le culte de la voix. Les noms des grands chanteurs lyriques traversent les lieux et le temps. N’appelle-t-on pas les grandes artistes d’opéra des « divas » ? Mais c’est aussi un art exigeant, si nous naissons tous avec un certain type de voix, c’est le travail qui en fait un véritable instrument de musique. D’ailleurs « opéra » vient du latin «  opus » : œuvre, travail. Et chaque voix est unique.
L’opéra, c’est la musique mais aussi le théâtre. À travers les intrigues, ce sont les héros de la mythologie grecque et germaniques que nous retrouverons : Orphée, Eurydice, Parcifal, Lohengrin…et leur univers merveilleux.

Entrée:4€: adhérents  ; 7€ : non adhérents

N’oubliez pas vos masques et votre passe !

-Au plaisir de vous accueillir-

Vendredi 26 Novembre 2021 à 18h30

Cinéma Vox de VILLEFRANCHE DE ROUERGUE.

« CORONAVIRUS : ET APRÈS  ? »

Conférence de Soazig QUÉMENER 

 – Journaliste, rédactrice en chef au journal Marianne, auteure d’essais politiques –

Soazig Quéméner est journaliste. Elle intègre la rédaction du Journal du dimanche en 1999 et, durant 15 ans, explore successivement plusieurs secteurs en lien avec l’actualité : Famille, Santé, Environnement et Religion, puis se spécialise en intégrant le Service Politique. En décembre 2014, elle rejoint la rédaction du magazine d’actualité hebdomadaire Marianne. Elle y occupe aujourd’hui le poste de rédactrice en chef politique. Elle est également auteure d’essais politiques. Co-écrit avec Alexandre Duyck, son dernier ouvrage paraît en mai 2017 aux éditions Flammarion. Intitulé L’irrésistible ascension – Les dessous d’une présidentielle insensée, il revient en détail sur le parcours politique d’Emmanuel Macron. Elle est invitée régulièrement sur les plateaux TV-notamment dans l ’émission C dans l’air et LCI- afin de décrypter l’actualité.

La pandémie du coronavirus est pour l’Europe de l’Ouest la crise la plus grave depuis la Seconde Guerre Mondiale d’un point de vue médical, écologique, économique et sociétal. Même s’il est difficile d’établir des prévisions concrètes sur le monde de l’après-coronavirus, on peut s’interroger déjà sur un certain nombre d’évolutions. L’une d’elle est la progression de la numérisation. Les entreprises, les universités et les administrations, dont certaines hésitaient jusque-là à s’adapter aux nouvelles technologies de communication, sont contraintes par le virus à utiliser de nouveaux formats numériques. Le télétravail, les visioconférences et l’enseignement en distanciel ont modifié le monde du travail et celui de la formation. La crise agissant ici comme un catalyseur, la ­tendance à la communication numérique sera-t-elle ­renforcée ? Par ailleurs, on constate un bouleversement de l’économie et du marché. La question de la restructuration, ou de la relocalisation des sites de production industrielle se pose de façon claire. Dans tous les cas, les immenses dépenses supplémentaires de l’État constitueront une lourde hypothèque. Si les marchés perdaient leur confiance dans les grands pays européens, cela pourrait provoquer une crise de l’endettement public aux conséquences importantes. Autant d’interrogations nécessaires.

Enfin, la crise du coronavirus a clairement mis en lumière l’importance de la science et de la recherche ainsi que l’intérêt d’une communication scientifique accessible au plus grand nombre.

A quoi ressemblera le monde après le coronavirus ? La pandémie marque-t-elle un changement d’orientation ou n’est-elle qu’un accroc dans les évolutions à long terme? Que restera-t-il de la crise ?

Soazig Quéméner apportera un éclairage intéressant sur ces questions urgentes.

Vendredi 26 novembre 2021 cinéma Vox de Villefranche de Rouergue 18h30